Aucun produit dans le panier

  • Miroir hublot de L’Hermione

Miroir hublot de L’Hermione

0 reviews
0 sur 5

66,90 €

En stock

Miroir hublot de L’Hermione

Diamètre : 30 cm

Fidèle réplique du hublot de L’Hermione.
Miroir en forme de hublot pouvant être ouvert.
Hublot en laiton avec inscription Hermione.

L’Hermione est mise en chantier en 1778 à l’arsenal de Rochefort à partir des plans d’Henri Chevillard. La frégate est lancée en 1779, soit en à peine onze mois. C’est la seconde frégate portant ce nom mythologique dans la Marine française. Une troisième Hermione est construite sous le Premier Empire à l’arsenal de Lorient.
L’Hermione est une frégate de 12 (en référence au calibre de ses canons) portant 26 canons de 12 livres et 6 canons supplémentaires de 6 livres. En jargon naval on la dénomme une « frégate de 26 canons », bien qu’à l’origine elle en ait porté 34 canons. Elle fait partie des frégates de la classe Concorde.
L’Hermione a conduit le marquis de La Fayette aux États-Unis, pour sa deuxième traversée, en 1780, lui permettant de rejoindre les insurgés américains en lutte pour leur indépendance à Boston. L’Hermione appareille le 2 juin 1780; elle combat la frégate britannique Iris et subit d’importants dommages. En mai 1781, la frégate reçoit le jeune Congrès américain à son bord. Le 21 juillet 1781, elle combat à plusieurs reprises et avec succès aux côtés du vaisseau.
En février 1782, la frégate regagne la France. Elle accompagne alors une flotte en direction de l’océan Indien dans le conflit avec les Britanniques pour le contrôle du golfe de Bengale. La paix est cependant rapidement signée et le navire retourne à Rochefort en avril 1784.
En 1793, la France révolutionnaire se mobilise. L’Hermione, amarrée à Nantes, reprend du service contre l’Angleterre, ennemie jurée de la France révolutionnaire après l’exécution du roi. Elle s’empare d’un corsaire puis est postée durant trois mois dans l’embouchure de la Loire pour appuyer les troupes républicaines contre les Vendéens. Le IVe jour complémentaire de l’an I de la République (20 septembre 1793), commandée par un équipage peu expérimenté, à peine sortie de l’estuaire de la Loire et par la faute d’un pilote local, la frégate sombre sur des rochers au large du Croisic, sur le plateau du Four.
Une campagne de fouilles archéologiques, entreprise au cours de l’été 2005, permet de récupérer plusieurs objets, dont une partie du gouvernail, et de remonter l’ancre de quatre mètres de long et d’un poids d’une tonne et demi.
Une réplique de l’Hermione de 1779 est construite à Rochefort à partir de 1997 et lancée en eaux salées le 7 septembre 2014.

Vous aimerez peut-être aussi…

X